Retour à l'accueil

 
Autres | 1991 | 1992 | 1993 | 1994 | 1995 | 1999 | 2000 | 2001 | 2002 | 2003 | 2004 | 2008 | 2016


Lire pour que ça vaille la peine


Le temps étant ce qu'il y a de plus précieux quand on arrive à la cinquantaine, je propose à mes élèves des romans qui ne piétinent pas et qui, sans qu'ils le sachent, leur apporte du plaisir , des valeurs remarquables et du vocabulaire.
Jadis, je leur proposais des livres populaires, ceux dont ont lisait les recensions dans les médias. Je m'en éloigne désormais. Un jour je me suis approchée de l'oeuvre de l'écrivaine Francine Allard pour découvrir une vraie écrivaine qui ne semble pas vouloir entrer dans la ronde des petits romans écrits rapidement, truffés de maudits dialogues ennuyeux, qui se veulent à la mode. Francine Allard se démarque de tout ce que j'ai lu depuis des décennies. Ses romans de la collection Tante Imelda que j'ai en entier dans ma classe sont tellement brillants et si finement écrits que même mes collègues de travail les lisent avant de se mettre au lit. Cette collection composée de 6 titres publiés chez Pierre Tisseyre, est un ravissement et cette tante Imelda s'avère une héroïne infatigable et résolument nécessaire par temps de crises familiales. J'ai aimé, aimé, aimé. Et je suis si heureuse quand un de mes petits lecteurs, plutôt porté sur les jeux vidéos, ou vissé aux Dragon Ball, se lance dans l'aventure des tante Imelda.
Ma copine Suzette, dont je vous parle régulièrement, vient de terminer L'UNIVERS SECRET DE WILLIE FLIBOT, publié chez HMH en 2004 et m'a exhortée à le lire. Paraît que c'est divin.

Mélina Beauséjour
Enseignante en 5ème année, 13 mai 2004


Retour en haut