Retour à l'accueil

  Société

VISION MONDIALE

Si vous n’avez pas encore parrainé un enfant de Vision mondiale, c’est que vous refusez de vous attarder aux yeux abattus de Sylvie Legault lorsqu’elle parle des petites filles qu’on force à se prostituer au Cambodge. Vous changez de poste dès que vous entendez la voix chevrotante d’Alain Zouvi. Ou vous vous dites que Vision Mondiale raconte des blagues quand elle dit que votre petit 30$ va aider une fillette à aller à l’école ou à sa famille de manger tous les jours. Vous avez encore en tête le scandale des «petits Chinois» qu’on achetait dans les années soixante alors qu’on pouvait être une dizaine à compter les photos du même petit Chinois sur nos images de papier.

Je vais vous dire : prenez dix minutes de votre vie et écoutez un reportage de Vision Mondiale. Juste dix minutes. Vous ne pourrez pas demeurer insensibles et vous accepterez de parrainer un enfant. Mais il faut accepter d’écouter dix minutes sans préjugés, le cœur grand ouvert. Promettez-le moi!

J’ai entendu deux dames à la radio raconter qu’elles se sont fait «attraper» par les yeux tristes d’ Isabella et de Margarita qu’elles parrainaient avec Vision Mondiale. Elles ont reçu leur photo. Bon, les petites filles avaient mis leur robe la plus laide et leurs cheveux étaient ébouriffés. Je soupçonne Vision Mondiale d’en rajouter un peu pour la pitié mais les deux copines ont quand même reçu une photo. Et, elles ont envoyé à Isabella et Margarita des cahiers à colorier, des crayons de couleurs, des feuilles blanches et divers cossins qui plaisent aux petites filles. Puis, les généreuses donatrices ont reçu une lettre de leurs filleules. Bon, les lettres ont été écrites par un adulte de Vision Mondiale, mais, les nouvelles étaient quand même bonnes. Puis, n’en pouvant plus, mes copines se sont rendues en Amérique du Sud. Elles ont rencontré les fillettes et leur mère. Et elles étaient au courant de leurs marraines. Et elles les ont remerciées en espagnol, des cadeaux qu’elles avaient reçus. Depuis leur retour, elles ne se lâchent pas. La dame a dit à la radio qu’elle et sa copine veulent faire venir Isabella et Margarita au Québec pour des vacances toutes dépenses payées.

Quand j’ai vu que Vision Mondiale n’était pas un attroupement d’hommes d’affaires qui s’en mettent plein les poches, quand j’ai compris que 30$ par mois, ce n’est rien. Autorisation faite à votre carte Visa ou Master Card, on vous soulage chaque mois d’un 30$ que vous auriez mis sur des billets de loterie. Du rêve pour rien, la loterie, nous le savons tous. Tandis que de savoir que ce 30$ va servir à aider des petits enfants qui ont un visage, un nom et une adresse même si leur maison n’est qu’une hutte de paille, ça fait du bien à l’âme.

Essayez pour voir. Et écrivez-moi quand vous aurez reçu des nouvelles fraîches de votre filleul. Téléphonez d’abord au 1-800-268-3920 à Vision Mondiale.
PS : Je n’ai reçu aucune demande pour écrire cette chronique.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2021 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut