Retour à l'accueil

 

UN MéTéORITE SUR LA TERRE

Lors de mon séjour à Cuba, par un après-midi de 47 degrés, je me suis fixée au téléviseur de la chambre sur le poste HBO. Une station qui présente des films. Je tombe alors sur une annonce très étonnante : Attention! Une météorite a foncé sur la Terre cet après-midi. Dans le coin gauche de mon écran, il y a la mention LIVE qui apparaît en rouge.
Je porte la main à ma poitrine. La météorite s’est brisée en trois parties dont l’une est tombée au Wyoming, une autre à Lourdes en France et une troisième au Tibet, leur trajectoire formant étrangement un triangle parfait.

Soudain, une journaliste apparaît en s’adressant au lecteur des nouvelles. Avec son caméraman, elle vient de trouver une enfant, hurlant de douleur, brûlée sur toute la surface de son corps. L’enfant regarde fixement devant elle et parle une langue incompréhensible. La journaliste pleure et les caméras saisissent le désespoir de l’enfant. On interrompt l’émission pour présenter un scientifique de la NASA qui semble abasourdi. Puis, les journalistes se succèdent à une vitesse folle, les uns braillant, les autres, plantés aux abords du trou de 700 mètres de large laissé par la météorite. Coup d’éclat : l’enfant découverte plus tôt aurait été vue la veille à plus de 700 km de l’endroit, à New-Mexico. Sa mère parlait de disparition. Puis, un journaliste met le feu aux poudres : on attend le professeur Miller qui est un spécialiste en UFO!

J’écarquille les yeux. L’animateur qui ressemble à Émile Genest a du mal à poursuivre et il s’adjoint une journaliste scientifique qui parle de la possibilité d’une attaque extra-terrestre. Mr the president est en vavances.

Tout y est. Les caméras chambranlantes, les reportages reportés, les journalistes émus aux larmes, la mère de la petite fille, les alertes. Jusqu’à ce que l’on nous montre le film capté par une caméra vidéo amateure dans lequel les enfants se préparent pour passer… l’Halloween! Puis, aussi, je réalise que les sous-titres en espagnol (je suis à Cuba, en août, ne l’oubliez pas) apparaissent au bas de l’écran plus vite que les paroles en anglais prononcées par l’interviewé. Bizarre. Mon mari revient de la piscine et il écoute le reste de l’émission avec moi. Il a alors l’idée de tourner le poste sur CNN. Pas un mot sur ces météorites. Nous comprenons que c’est une émission entièrement «montée» pour éprouver la naïveté des gens. Comme à l’époque du March Attack de Orson Welles à la radio.

Le soir, nous rencontrons notre agent de voyage dans le lobby de l’hôtel. Ses clients sont inquiets. «Ils ont fermé les aéroports aux USA! Est-ce qu’on va pouvoir repartir? Les extra-terrestres ont attaqué la Terre»! La panique s’empare des touristes de Varadero. Mon mari et moi rions ferme! Nous racontons que toute l’affaire est un film qui a été monté de toutes pièces en 1998.

Pourquoi je vous raconte? Parce qu’il y a des journalistes qui prétendent que le World Trade Center est une histoire montée par les États-Unis. Que Bush a lancé lui-même les avions contre le Pentagone. Que les Tours ont été détruites parce qu’il y avait trop de locaux à louer! Que Ben Laden serait un agent du FBI. Que les 2800 personnes auraient été sacrifiées pour justifier une guerre contre l’Iraq.

J’espère que vous avez entendu le hurlement du journaliste Yves Boisvert dans La Presse de vendredi 13 septembre. Il a grimpé dans les rideaux à cause du Livre noir des États-Unis et tous ces livres qui prétendent que même le premier homme qui a marché sur la Lune était dans un studio.

Après ce que j’ai vu à la télévision à Cuba sur ces météorites, je comprends à quel point il serait possible que les États-Unis puissent procéder à des coups montés.
Je vous invite à lire une interview entendue à Radio-Canada, dans ma chronique de demain.
Totalement pathétique!


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2020 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut