Retour à l'accueil

 

LA RELIGION ET LA SPIRITUALITé

J’ai suivi avec un vif intérêt les activités entourant la Journée mondiale de la Jeunesse.
J’ai observé le Pape Jean-Paul dans toute sa sérénité et j’ai été très émue lorsqu’il a embrassé une petite fille qui aussitôt s’est ruée dans les bras de sa mère en pleurant. J’ai ressenti l’immense lumière que ce chef de l’Église catholique irradie autour de lui. J’ai surtout, oui surtout, admiré la qualité exceptionnelle des jeunes que j’ai entendus parler à la télévision. J’ai vu leur beau visage sain, sans fards et sans peircing, sans tatouage et sans agressivité. Et j’ai eu de la peine pour les jeunes qui ne se trouvent aucune image positive dans cette société et qui stagnent aux coins des rues en décriant leurs semblables.

La sérénité de la jeunesse passerait-elle donc par la spiritualité? Par cette capacité d’affirmer sa foi? Par cette solidarité religieuse qui les unit? En tout cas, je rêve que tous les jeunes ressemblent à ceux que j’ai vus à la télé.

Là où j’ai décroché, cependant, c’est lorsque cette spiritualité s’est tout à coup transformée en show bondieusard. Les 200 petits isoloirs pour la confession venaient rompre la magie. Le pape qui lançait des chapelets aux jeunes en pédalo alors qu’il se rendait en yacht à l’Ile aux Fraises, comme les touristes lancent des pièces de monnaie aux autochtones qui entourent les bateaux de croisière! J’ai compris en même temps que ce que je n’aimais pas de la pratique religieuse judéo-chrétienne, c’était ses rites quétaines. Le ridicule de certains sacrements. Le besoin du pratiquant de démontrer sa foi par des actes enfantins.

Quand on parle de spiritualité, on parle totalement d’autre chose. Sa relation avec le dieu créateur quel qu’il soit, sa compréhension de l’Univers et de l’Éternité, tous ces concepts se passent de toutes ces bondieuseries. Si tout le monde avait la même compréhension de la spiritualité, il n’y aurait pas de conflits entre les Musulmans et les Juifs, pas plus qu’entre Protestants et Catholiques.
La religion est une affaire personnelle et doit se pratiquer en silence.
Pas sur la place publique.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2020 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut