Retour à l'accueil

  Société

DéMéNAGEMENT

Ce n'est pas tant le déménagement qui m'a rendue perplexe. Trois semaines avant le jour D, j'ai commencé à emplir des boites de tous nos effets accumulés depuis 1972. C'est pas rien! Tous les bibelots, les CD, la vaisselle, les médicaments, les différentes verreries, et tout le reste. Puis, après le jour du déménagement, j'ai mis deux semaines à déballer les dits objets. Vous savez quoi? J'ai été surprise de constater que j'ai pu vivre plus d'un mois SANS ces objets emballés dans des boites. Pas un instant, ne me suis-je ennuyé de ne pas les avoir à ma disposition. J'ai donc dû me rendre à l'évidence: le trois-quart des objets qui m'entourent ne me sont indispensables. Pensez-y. Un appareil à raclette, un machin électrique pour les bains de pieds, un wok, une brosse à dents électrique, des ventilateurs de parquet, des tableaux d'artistes peu connus, des nappes et des draps qu'on garde au cas où. Si j'ai pu vivre un mois sans eux, je suis sûre que je pourrai m'en passer à jamais, non?


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2021 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut