Retour à l'accueil

  Société

L'OPTION DE LA CITOYENNE DAVID

J'aurais pu me réjouir, il y a trente ans, qu'une Françoise David ait fondé un parti politique réunissant les femmes et les mouvements de gauche. Mais aujourd'hui, alors que je me range au centre, davantage du côté des hommes que des femmes et auprès de mes soeurs non féministes, je trouve l'idée de Mme David très arrièrée. J'entends par là, désuète et insensée. Alors que la tendance est de donner la chance aux pères de jouer leur rôle, aux garçons de réussir à l'école, les filles elles développent de plus en plus jeunes leurs attributs sexuels. À 8 ans, elles comprennent la séduction; à 10 ans, elles ont leurs règles; à 13 ans, elles sont déjà des pétasses en action!
Pendant ce temps-là, les féministes, au lieu d'exercer leur vrai rôle qui est de sensibiliser les filles à se respecter, à s'instruire sans jouer du popotin, à s'intéresser au bien-être de leur pays, forment un parti politique sans les hommes qu'elles commencent à séduire dès leur première communion.
Pour avoir l'air sérieux, Mme David s'acoquine aux mouvements écologistes, comme s'ils rimaient avec féministes.
Wow! Le féminisme a été, il y a fort longtemps, une business nécessaire. Il a aidé des milliers de femmes à sortir de leur foyer, à s'ouvrir à la culture et à la politique. Elles ont fait des percées du côté de l'Assemblée nationale mais se sont hélas, comportées comme des hommes: dures en affaires, intransigeantes et implacables. C'était le seul moyen d'y vivre è l'aise. Mais qu'a donné l'arrivée des femmes en politique active? Celle-ci a vendu des drapeaux du Canada; celle-là a vendu des renseignements secrets; cette autre a été prise la main dans le sac. Comme les hommes.
Alors, laissez-moi douter de la manière qu'utiliseront Françoise David et ses 100 consoeurs pour influencer l'opinion politique québécoise. L'Option citoyenne est un paradoxe incroyable si l'on observe les jeunes femmes qui prendront la relève. Le féminisme est comme la souveraineté: on n'en a plus besoin puisqu'on sait désormais qui nous sommes.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2021 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut