Retour à l'accueil

  Littérature

LE HURLEMENT DU SILENCE

Bien oui, M. Lafontaine, nous sommes seuls et je conviens avec vous que ce forum est mort, que ce site n’est pas très dynamique et qu’il devrait être actualisé le plus souvent possible. Allez voir le site de l’Association des auteurs de l’Outaouais (dont hélas je ne fais pas partie) sur lequel vous pouvez lire les activités jour après jour. Visitez le mien francineallard.com qui est mis à jour presque quotidiennement ou encore celui de claude-jasmin.com où ça bouge en masse! Je ne connais personne qui s’occupe du site de l’UNEQ.Nous devrions leur proposer mon fils Matthieu, créateur de sites web et programmeur qui est au chômage actuellement. Faut se ploguer, non?
Les écrivains ne sont nullement corporatistes ni intéressés à jaser littérature. Pourquoi? Parce que la plupart ont un autre travail qui les tient occupés. Parce que de palabrer dans un livre comble amplement leur besoin de communiquer, parce qu’il y a la jalousie, l’envie et le manque total d’amitié entre eux puisque plusieurs sont aussi directeurs de collections ou critiques et qu’on n’a pas le goût de leur écrire.
Alors, mon bon monsieur Lafontaine, apprêtez-vous à vivre dans le plus profond des silences. Hélas.
Mais moi, je vous promets de vous répondre.






Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2020 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut