Retour à l'accueil

  La famille

DES BûCHES POUR LE FOYER

Katia Gagnon, dans La Presse du 10 juin, en réponse à deux lectrices la questionnant au sujet des services à la petite enfance proposés par l’ADQ, écrit à peu près ceci : si le gouvernement offrait aux femmes qui restent à la maison pour éduquer leurs propres enfants un salaire plus intéressant que celui offert sur le marché du travail, ne les «CONFINERAIT-IL PAS au cadre étroit de leur foyer»?

Je me suis dit : merde! Mais qu’est-ce qu’elles ont toutes ces bonnes femmes journalistes à prétendre que lorsqu’on choisit d’élever, de chouchouter, d’encadrer nos enfants à la maison, nous sommes toutes des bûches dans le foyer? Mais pour l’amour du ciel, allez-vous enfin nous écouter, nous toutes qui sommes restées pour tenir le phare à la maison? Allez-vous nous écouter si l’on vous dit que nous avons éprouvé une grande satisfaction à cuisiner, à raconter des histoires, à consoler, à nous mêler aux jeux de nos enfants? Allez-vous cesser de répandre que les femmes qui ne font pas confiance aux tantes Sophie des garderies, sont toutes des nounounes? Quand donc vous apercevrez-vous que nous faisons fausse route en appuyant la théorie de la mère au travail absolument?

Il y a rester à la maison et croupir à la maison. Et ne venez pas me dire que les temps ont changé et qu’il faut s’adapter! Cessez votre propagande féministe-à-tout-prix. Il y a une grande valorisation à ne pas laisser les enfants que nous avons choisi de mettre au monde, entre les mains des autres. Alors, vive Mario Dumont s’il prévoit offrir aux femmes un salaire au moins équivalent à celui que procurerait un emploi régulier, si elles restent à la maison. Les enfants ne s’en porteront que mieux. Mieux encadrés ils seront. La violence diminuera. Le décrochage scolaire s’atténuera. Bravo Mario. Moi, je vous promets que je voterai ADQ aux prochaines élections!


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2020 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut