Retour à l'accueil

  Varia

UN MANQUE TOTAL DE SAVOIR FAIRE

Restaurant Chez Milot de Boisbriand.
Un jeudi soir, je m'y rends avec une amie qui est une bonne cliente.
On m'apporte un potage de volaille et légumes, assez ordinaire. Puis, j'ai commandé des côtelettes d'agneau et j'insiste pour qu'elles me soient servies saignantes. Je reçois un plat avec deux minuscules côtelettes, dures, cuites en semelle de bottes, goûtant le dessus de grilles pas nettoyées, et des légumes: une patate bouillie grise, des carottes et des haricots verts préalablement congelés.
Lorsque la serveuse m'a demandé: C'est à votre goût? je lui ai souri et je lui ai répondu: pas vraiment. Avec les arguments qui s'imposaient.
Le propriétaire Dominic Descôteaux s'avance et s'immisce dans la conversation, réfutant tout ce que je viens de dire. Madame, vous ne mangerez pas de légumes congelés dans mon restaurant.Puis, devant la rage qui menaçait de m'envahir, il a avoué que les haricots verts étaient congelés ajoutant qu'il n'y a aucun mal à servir des légumes congelés dans un restaurant (sa publicité sur le Net parle abondamment des aliments de qualité, leur fraîcheur et j'en passe). Il est si impertinent que ma copine et moi, nous demeurons interloquées. J'ai dìt à la serveuse que j'allais écrire une chronique sur ce restaurant. Elle va illico le dire à son patron qui revient, enragé comme un bouledogue. Il se met à crier, à me dire des bêtises et me somme de quitter son restaurant, ne veut pas me servir de dessert et finalement, me met à la porte de manière cavalière. Ma copine reste et lui dit qu'il manque d'intelligence et de contrôle et lui prédit qu'il ne fera pas un an à la barre de ce resto.
La nourriture servie à notre table était infecte, digne d'un petit restaurant de village, qui n'a aucunement la prétention de Chez Milot. À proscrire.

Pour deux sans vin, sans dessert: 37,95 avec taxes
________________

Chez Milot
394, chemin de la Grande-Côte
Boisbriand, Québec






Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2017 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut