Retour à l'accueil

 

ALTéRITé (POéSIE)

En juin 2012, j'ai fait une lecture dans un restaurant du vieux Terrebonne pour les Loisirs littéraires à l'invitation de Danielle Shelton. De larges pans de mon recueil L'ÂME INCONSCIENTE DU PÉTONCLE. Un de mes poèmes a touché une participante qui vivait une grosse peine d'amour. Marcelle m'a suggéré que je lui offre du réconfort, ce que j'ai fait aussitôt. Marcelle a écrit ce poème:

Altérité
Inspiré d'un souper où la poète a lu un texte touchant qui nous a tous émus.

C'est un espace ouvert sur un parc verdoyant
Niché dans un coteau de la proche banlieue
Inondé des rouges camaïeux du couchant
À l'heure exquise qui grise les amoureux.

Elle déclame debout la poétesse généreuse,
Force de la nature récitant prose et vers
Qui coulent comme miel et lait de sa bouche rieuse
Sur nos âmes assoiffées et nos coeurs grands ouverts

Sa voisine de gauche, les larmes dans les yeux
Écoute en soupirant, sa cantate à l'amour
Elle se languit songeant à son vieil amoureux
Engoncé dans son monde habillé de velours

Quand la belle raconteuse, sur mon invite amicale,
Lui prodigue un doux câlin de ses grands bras secourables
Elle fond comme la neige au chaud soleil printanier
Toute la joie du mond' magnifiant ses prunelles dorées

L'émotion est palpable, en nous c'est la liesse
Un instant qui ressemble à une éternité
Une parcelle de bonheur, ce geste de tendresse
Émouvant de grandeur dans toute sa gratuité

Les autres ne sont jamais bien loin de nous parfois
Quant ils accordent aux nôtres leurs pas ingénument
Mais quand leur coeur chavire ou pleure des torrents
Sait-on les accueillir ou c'est chacun pour soi?

Marcelle Bisaillon

juin 2012




Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2017 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut