Retour à l'accueil

  La famille

L’AGRICULTURE DE PèRE EN FILS

Dans les temps immémoriaux, les agriculteurs cédaient leur ferme à l’un de leurs fils, celui en tout cas, qui acceptait de prendre la relève. Il n’avait pas suivi des cours d’agriculture, il avait tout appris de son père. Le Ministère de l’Agriculture encourageait les fermiers en leur attribuant divers subsides pour le renouvellement de la machinerie agricole, des sommes compensatoires pour les pertes au niveau des récoltes, des tarifs spéciaux sur l’essence, des taux d’intérêt très avantageux.
De nos jours, malgré des mesures incitatives alléchantes, les cultivateurs n’ont plus beaucoup de relève. Les enfants se font rares et l’attrait de la ville est indéniable. Les enfants de la ferme veulent devenir médecins, secrétaires, psychologues, chauffeur d’autobus scolaire, voyager, aller voir le monde.

Mais qu’arrive-t-il lorsqu’un jeune veut devenir cultivateur et que son père n’a pas de ferme? Que fait notre bon gouvernement pour assurer la relève? Que se passera-t-il si l’agriculture n’est plus encouragée. On devra tout acheter des États-Unis?

Je connais deux jeunes qui voudraient devenir fermiers. Culture biologique. Quelques animaux. Des amoureux fous de la terre et de la forêt. Staline disait : « Il suffit d’aimer la terre pour qu’elle produise pour vous et vos enfants». Mon jeune couple aime la terre. Comment faire? Obtenir un diplôme en formation agricole à Mirabel? Je veux bien, mais après? Travailler au dépanneur pendant 15 ans pour avoir assez d’argent de côté pour acheter une terre agricole? Lui aura 41 ans en 2017. Comment faire si leur seule garantie de bonheur est la culture et qu’il ne sont heureux que lorsqu’ils ont les deux pieds plantés dans un sillon et que les effluves humides de la forêt les comblent? Quelqu’un peut-il me répondre pour que je transmette vos idées à ma fille et son amoureux?

Parce que seule la vie les intéresse.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2020 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut