Retour à l'accueil

  Santé

LES 12 TRAVAUX DU MINISTRE DE LA SANTé

Rien ne va plus dans le domaine de la santé. Il manque de médecins de familles et les urgences débordent. Des histoires d’horreur remplissent l’ordre du jour des comités d’éthique des hôpitaux et on veut désormais forcer les médecins à déclarer leurs erreurs.

François Legault aura du pain sur la planche. À la lumière de ce que je connais du domaine de la santé, voici quelques suggestions personnelles que j’offre gratuitement au nouveau ministre de la santé et à son collègue, David Levine.

Premièrement, passer au moins quatre heures dans une urgence d’hôpital à observer le va-et-vient des civières, des bassines et des béquilles. Bien écouter les gémissements et les jurons. Bien respirer les effluves qu’exhale la maladie. Bien toucher les malades qui ont besoin d’être rassurés. Ne pas dire qu’ils sont du gouvernement.

Deuxièmement, écouter les associations de médecins. Mieux, aller rencontrer des médecins dans leur région parce que ce n’est pas sûr que les boss des associations soient au courant de ce qui se passe vraiment dans les cliniques et dans les petits hôpitaux de province.

Troisièmement, retirer au plus vite le plafond salarial qui empêche certains médecins très actifs de faire davantage de bureau. Les rendez-vous chez les médecins de famille ont un délai de trois mois mais si les médecins travaillent plus, on ne leur paye que 25% de leur salaire. Alors, un fou dans une poche…

Quatrièmement, faire une campagne d’information auprès du public. Pas besoin d’aller engorger les urgences pour soigner une varicelle ou un rhume. Pas besoin d’aller à l’hôpital pour une écharde dans le doigt.

Cinquièmement, accentuer la prévention. Contrer le tabagisme, la toxicomanie, la mauvaise alimentation qui sont les trois mamelles de la maladie.

Sixièmement, parlant de mamelles, prôner l’allaitement maternel surtout auprès des nouveaux pères qui pensent encore que ces seins-là leur appartiennent!

Septièmement, faire la promotion de la carte à puces qui permettra de déceler les abuseurs du système, les échangistes qui utilisent la carte d’assurance-maladie de leurs camarades, et ceux qui consultent deux et trois médecins pour recevoir plusieurs avis.

Huitièmement, augmenter l’appel des sages femmes, les bien former, les valoriser, favoriser leur intégration dans les hôpitaux. Il n’y a pas de raison pour que la mise au monde des enfants ne soit pas confiée à d’autres femmes. De toute façon, les accouchements sont si mal rétribués que rares sont les médecins qui vont accepter de se lever la nuit pour aller poser un acte dévolu aux sages femmes.

Neuvièmement, informer la population qu’un examen ordinaire au bureau du médecin n’est pas payée 50$. Afficher les tarifs scandaleux de l’assurance-maladie dans les cliniques pour que la population sache que leur médecin ne peut pas, en payant 55% d’impôt, être qualifié de millionnaire à 14,50$ de la visite.

Dixièmement, refuser de payer les pompes contre l’asthme à des fumeurs; des opérations cardiaques successives à des gens qui continuent à fumer; des avortements successifs à des femmes qui préfèrent ne pas utiliser d’autres moyens contraceptifs.

Je suis dure, vous croyez?
Alors, je vous recommande à vous aussi d’aller vous asseoir dans une urgence d’hôpital durant quatre heures et d’observer. De respirer les effluves.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2019 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut