Retour à l'accueil

  Santé

LES CARTES à PUCES

Déjà, en 1992, j’écrivais dans un ouvrage intitulé Éclipse sur la carte soleil – qui n’a jamais été publié compte tenu de la non politiquement rentabilité du projet- que la carte d’identification informatisée était l’une des solutions les plus intelligentes pour la réduction des coûts de la santé.

Pour connaître de près le monde des cliniques médicales, je puis vous assurer que le magasinage des patients envers les médecins est très populaire. Le premier nous dit de prendre du VIOX pour notre mal de dos mais le mal persiste (31,40$). On va en visiter un second dans une autre clinique (15,70$). Celui-là nous fait passer une formule sanguine (plus ou moins 30$) et nous fait revenir au bureau (15,70$) pour nous annoncer que notre formule sanguine présente certaines anomalies. Mais le mal de dos persiste. On entend parler d’un troisième médecin qui a guéri la cousine de votre belle-sœur Dolorès. On prend un autre rendez-vous (31,40$). Sans compter les trois ouvertures de dossier, salaires de la réceptionniste et de la secrétaire. La carte à puces aurait pu informer tous ces professionnels que le patient a déjà été vu plusieurs fois et dès lors, être retourné à son premier médecin.

Cet autre patient toxicomane prend des antidépresseurs et de la codéine. Il se promène d’un médecin à l’autre pour faire remplir ses ordonnances. La carte à puces aurait pu informer tous ces médecins des mauvaises habitudes du patient drogué.

Cet autre encore est un immigrant d’origine haïtienne. Il n’a pas encore sa carte d’assurance-maladie mais la réceptionniste de la clinique ne fait pas la différence entre Jean-Étienne et Joseph-Jean qui est son cousin. La carte à puces procure assez d’informations pour éviter la farandole des cartes d’assurance-maladie et évite aussi qu’une même famille de 13 personnes se fasse soigner avec une seule carte.
Bientôt, nous devrons payer 10$ pour obtenir une ordonnance ou un renouvellement de nos prescriptions si notre demande est faite par téléphone. Nous devrons payer jusqu’à 75$ pour un examen requis par notre compagnie d’assurance. Nous devrons payer 10$ pour une attestation d’absence au travail et 50$ pour un examen pour l’obtention d’un emploi ou pour envoyer votre enfant dans un camp de vacances.Vous pensez que c’est de l’abus? Mais oui, c’est parce que les patients abusent que les services médicaux nous coûteront de plus en plus cher.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2019 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut