Retour à l'accueil

  Société

LES ARMES AU NOM DE LA RELIGION

J’ai failli m’étouffer quand j’ai lu qu’une école de La Salle est blâmée par le défenseur de la communauté sikh du Québec pour avoir interdit à un élève de 6ème année le port d’un couteau.
« C’est notre religion qui veut ça. Notre kirpan ne doit jamais nous quitter.» a répliqué le représentant sikh. Et les excisions, monsieur? Et les groupes ethniques qui disent que frapper un enfant est bon pour son éducation? Et tous ces intégristes qui sont certains que la femme n’a pas d’âme? Et les familles des Hells qui affirmeront que leur propre religion est de diriger la prostitution et la vente de la drogue? Et la mienne qui me donne la licence de vous dire que vous êtes tous des connards?

Les convictions religieuses est la plus belle arnaque du siècle. À cause de la charte des droits et libertés qui stipule que toute personne a le droit d’être respectée pour ses croyances et ses pratiques religieuses. Et les Juifs ont le droit d’encercler la ville de Westmount avec un fil de fer pour avoir le droit de manger avant la tombée de la nuit. Et les bouddhistes de Brossard ont le droit de ceci ou de cela et les Hassidims de Boisbriand, d’interdire férocement aux curieux de circuler dans les rues de leur quartier.

Suis-je trop de droite pour cette société? Pourtant, la droite pencherait davantage pour la tolérance comme me l’a enseignée la religion catholique. La joue gauche et tout. Mais je trouve que tout immigrant, tout Québécois catholique, devraient pratiquer leur religion et exprimer leurs convictions religieuses dans leur maison. Jamais rien imposer aux autres. Ni kirpan, ni croix de bois, ni voiles. La violence est si difficile à contrôler dans les écoles que les poignards, les couteaux, les objets de culte quels qu’ils soient doivent rester à la maison!

Bravo pour le conseil d’établissement de l’école Sainte-Catherine-Labouré pour sa décision. Pas de poignard à l’école même s’il est porté dans son fourreau. (C’est quand même un drôle de nom pour une école, vous ne trouvez pas?) La reconnaissance envers la nation qui nous accepte en son sein est également une notion importante à enseigner aux enfants sikhs.

Je suis trop de droite, je suis trop de droite, je suis trop de droite…


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2021 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut