Retour à l'accueil

 


Toutes les critiques :

Une saga complétée
par Benoit Bilodeau

N'arrêtez pas d'écrire
par Pauline Godin

Critique de LA COUTURIèRE, TOME 3 : LA PERSISTANCE DU ROMARIN
paru le 29-8-2010
Les Éditions Trois-Pistoles

Une saga complétée

Une touche-à-tout de l’écriture

Trois ans, trois tomes, un coffret et plus de 1 200 pages d’écriture plus tard, l’écrivaine Francine Allard a mis un terme, cet automne, à sa saga d’époque La couturière, amorcée en 2008 avec les Éditions Trois-Pistoles, une maison fondée par le réputé Victor Lévy-Beaulieu. Le troisième et dernier tome a pour titre La persistance du romarin; les deux premiers, Les aiguilles du temps et La vengeance de la veuve noire.
Sujets : LaPatrie , Bonheur , Tante Imelda , Montréal , Oka , Italie
Cette saga raconte, sur une période d’une cinquantaine d’années, à partir de 1910, depuis Lachine, le destin de deux femmes, Émilia Trudel, qui deviendra couturière à Montréal après une enfance agitée, ainsi que Donatienne Crevier, herboriste qui, après s’être occupée d’Émilie et de son frère Victor à la mort de leur mère, ira vivre à Oka, où elle deviendra herboriste. Le destin fera en sorte que les deux femmes vont se retrouver à la toute fin du troisième tome.
Dès la sortie du premier tome, en 2008, la saga de Francine Allard a connu un beau succès en librairie avec des ventes dépassant les 20 000 exemplaires. Le premier éditeur de Francine Allard, Alain Stanké, a même écrit des mots fort élogieux au sujet de cette sa saga: «j’ai enfin retrouvé la plume de Gabrielle Roy».
Pour ce dernier tome en particulier, mais aussi pour l’ensemble de la trilogie, Mme Allard raconte avoir consacré de nombreuses heures de recherche, entre autres dans le défunt journal La Patrie. Aussi, le fait qu’elle réside à Oka lui a permis de glaner des informations auprès de gens qu’elle n’aurait pas été en mesure d’obtenir autrement. «Cela donne, je crois, quelque chose de vraiment authentique. C’est très représentatif du Montréal de cette époque, un peu comme dans Bonheur d’occasion, si je puis me permettre la comparaison. Ce sont des personnages fictifs, mais qui évoluent dans un contexte très réel», dit-elle.
Véritable touche-à-tout de l’écriture, pour avoir signé une quarantaine d’ouvrages – des essais, des romans pour jeunes et adolescents, de la littérature pour adultes, de la poésie et autres –, participé à une dizaine d’œuvres collectives et été publiée par une dizaine de maisons d’édition québécoises, Francine Allard dit avoir éprouvé une certaine peine lorsqu’elle a mis un terme à cette saga. «Pour l’une de rares fois, je me suis sentie orpheline. J’ai presque fait une dépression lorsque le dernier tome a été publié. Ça faisait trois ans que j’écrivais tout le temps sur ces deux personnages et tous ceux qui les entourent. Je me suis sentie délaissée, complètement abandonnée, je vous le jure», confie celle qui s’est fait connaître comme auteure en 1991 avec son ouvrage Défense et illustration de la toutoune québécoise.
Si l’auteure Francine Allard s’est sentie triste, cela ne signifie pas pour autant qu’elle est restée à ne rien faire. Ce serait bien mal la connaître! En plus de souhaiter la publication d’un nouveau roman jeunesse de sa série Tante Imelda, elle a déjà un nouveau projet d’écriture qu’elle a choisi d’intituler De l’eau sur le papier et qui comportera au moins deux tomes, peut-être trois. Ce sera l’histoire d’un jeune aquarelliste né en 1884 en Italie et qui choisira de s’installer à Kamouraska avec sa grand-mère. «Mon but, c’est de redonner à l’aquarelle ses lettres de noblesse, un art que bon nombre de personnes croient, à tort, qu’il n’a pas de pérennité, éphémère. Que ce n’est que de l’eau sur papier», de conclure celle qui s’adonne elle-même à l’aquarelle depuis 20 ans au sujet de cette nouvelle saga.



Nombre de fois lu : 115Coter

Haut de page
Écrire un commentaire
Ce formulaire ne sert pas à envoyer l’article à un ami. Svp, utilisez le lien «Envoyer à un ami» en haut de la page pour ce faire.
L'Éveil et La Concorde n'est pas responsable des commentaires ci-dessous. Veuillez par contre, rester poli et respecter le sujet de la discussion. Si vous êtes membre, connectez-vous.
Votre nom*Adresse courriel*(Nous gardons les courriels privés)Commentaire*
Nous prions les internautes de rester polis. Il est interdit de soumettre du contenu discriminatoire, insultant ou inapproprié, qui pourrait être retiré du site à notre discrétion. Nous ne sommes pas responsables des opinions ou du contenu soumis par les internautes. L'utilisation de ce site ainsi que la propriété du contenu qui est soumis sont régies par nos Conditions générales d'utilisation et le Politique de confidentialité.
Les organismes membres doivent promouvoir des activités légales et à but non-lucratif. Tout organisme faisant la promotion d'activités illégales ou de services / produits commerciaux sera retirée du site.
J'accepte ces conditions.

SERVICES
NOS ANNONCEURS
CITL
TRANSPORT QUÉBEC
CHAMBRE DE COMMERCE
ATELIER GROUPE JCL
NORD INFO ET LA VOIX DES MILLE-ÎLES
CAHIERS SPECIAUX
NOUS JOINDRE
LES GENS DE CHEZ NOUS

Publicité



Publicité


SECTIONS
Actualités
Sports
Culture
Société
Économie
VIDÉO
CHRONIQUES
SERVICES
NOS ANNONCEURS
CITL
TRANSPORT QUÉBEC
CHAMBRE DE COMMERCE
ATELIER GROUPE JCL
NORD INFO ET LA VOIX DES MILLE-ÎLES
CAHIERS SPECIAUX
NOUS JOINDRE
LES GENS DE CHEZ NOUS
A PROPOS
Notre équipe
Contactez-nous
Plan du site
Annoncez avec nous
LIENS
NORD INFO


Conditions générales d'utilisation Propulsé par Transcontinental

par Benoit Bilodeau
L'Éveil


Idées / InspirationVoir les détails de ce livre
Retour à la bibliographie