Retour à l'accueil

  Varia

RESTAURANT: LE MANOIR DE TILLY

Le Manoir de Tilly, situé dans le petit village de Saint-Antoine-de-Tilly (1702), à 30 minutes de la capitale du Québec, est une richesse gastronomique pour la région.
On y est accueilli par Mme Gagnon, la gentille propriétaire qui nous invite à l'une des meilleures tables du coin.
La salle à manger est bordée de fenêtres donnant sur le majestueux fleuve Saint-Laurent. J'y suis allée vers le milieu avril, après quelques jours au salon du livre de Québec.
Mon amoureux et moi avions réservé une chambre (208) avec foyer au gaz propane. Une petite chambre coquette mais sans plus. Elle n'avait ni le luxe ni le confort douillet des B&B. Dommage. Pour 172$ pour la nuitée et le petit déjeuner pour deux, nous aurions souhaité le charme des vieilles auberges (couette, décorations vieillotes).

Mon inconfort provient surtout du fait que l'auberge avait réservé pour un groupe de professionnels de la santé, ce qui ne leur garantie pas automatiquement du savoir-vivre.Ce groupe a été tapageur, et c'est dans le vacarme le plus indigne que les clients ont regagné leur chambre en criant jusqu'à 2 heures trente du matin, nous empêchant de dormir.Bonne fête, Michel!

Les aubergistes doivent garder un contrôle sur leurs résidents sinon, il peut se glisser parmi les autres chambreurs une journaliste ou une grande gueule qui n'a pas bien dormi.

Le repas valait tout de même le déplacement.
Le menu, qui aurait besoin d'un correcteur en français, m'a permis de choisir en prémices (l'expression est du chef) les cailles du Cap St-Ignace, brandade aux crevettes et crème au parfum d'orange. Mon conjoint a choisi (supplément de 10$) un foie gras du Canard Goulu en terrine, compote d'échalote au vinaigre mûroise (ouf!). Totalement délicieux!
Puis nous avons eu droit à un onctueux potage aux légumes (assez commun, n'est-ce pas) et à une salade mesclun avec vinaigrette maison. Légèrement amère et sans saveur.
Je n'ai pas choisi ensuite le saumon cuit à l'unilatérale (bizarre de nom) ni le roulé d'agneau Bergerie de Tilly farci de son jarret confit et de fines herbes fromage de chèvre au vin blanc et bok choy rôti à l'huile de sésame (supplément de 7$). Voilà ce que c'est quand le chef donne tous les ingrédients de la recette au lieu d'une explication simple... Agaçant!
Je déteste cette manie des titres de quatre lignes pour désigner un plat.
J'ai choisi le Mignon de bleuf grillé, jus de veau è la bière, oignons en hachis et feuilleté de boudin noir à la moëlle (supplément de 5$).Encore ouf!
Je ne l'ai pas regretté: de délicieuses agapes qui font penser à celles manigancées par le chef du Tokay.
Mon conjoint a choisi le Magret de canard de St-Appollinaire rôti (le pauvre homme!) lentilles Dupuy et purée de patates douces, servi avec son jus au vin blanc. Il s'en est dit totalement satisfait. Le pain était frais, croustillant et savoureux. Il fut apprécié en amuse-gueule avec la petite mousse de saumon offerte au début du repas. L'assiette de fromage était composée de spécimens de la région. Une tomme, un Riopelle et un pâte ferme dont je ne me souviens plus du nom, hélas.Mon conjoint a choisi un verre de porto Vintage de belle qualité. Jeune cependant. Les desserts étaient vachement cochons: une mousse aux deux chocolat et une tarte tatin qui valaient tout le reste.
Chambre et deux repas incluant les petits déjeuners: 306$.
Pour le service défaillant (la serveuse ne pouvait pas nous dire le nom des fromages ni les portos disponibles) et la chambre trop ordinaire, disons que c'est beaucoup trop dispendieux. Si vous réservez, demandez s'il y a un groupe. Ou ne vous arrêtez que pour la table.


Ce texte est protégé par les droits d'auteur et n'engage que l'opinion de Francine Allard.
2021 © Francine Allard.com. Tous droits réservés.


Retour en haut