Retour à l'accueil

 








Idée / inspiration...

DEUX PETITS OURS AU MILIEU DE LA TORNADE... vu par Francine Allard
Éditions Vents d’Ouest

Le plus sensible de tous mes romans. Un roman pour tous qui part de la détresse causée par la déficience intellectuelle. Les deux petits ours s’appellent Bertrand et Bijou, et ils ont respectivement 18 et 25 ans. La mère de Bertrand, Sylvia Chenette, enseignante en arts plastiques aura la chance de vivre dans un manoir dans les Cantons de l’Est, là où je rêve moi-même d’habiter depuis longtemps. J’ai écrit ce roman en ne pensant pas aux enfants, en ne me restreignant pas au niveau du vocabulaire, en allant droit devant. Ce roman m’a mérité la médaille d’argent du Prix du Livre M. Christie et sera traduit en roumain en 2003.

Un des personnages de ce roman, la psychiatre Mme Esther Applebaüm, a été inspiré par une dame âgée de Deux-Montagnes, Esther Finault, pour qui j’avais développé une amitié profonde. Elle avait un œil de verre et à 92 ans, lisait encore sans lunettes et tricotait des chaussettes de laine. Elle avait connu son mari «sur la même couverte», puisqu’ils furent présentés l’un à l’autre à l’âge de 6 mois ! Elle avait perdu son œil exactement comme je l’ai raconté dans ce roman. Il arrive souvent que je veuille célébrer, en en faisant un personnage de roman, des personnes qui agissent sur mon imaginaire soit par amitié… ou par vengeance

Francine Allard


Idées / InspirationVoir les détails de ce livre
Retour à la bibliographie